[Interview] Olivier Venien, directeur de Micro Lynx : « Un système de découpe laser comme la PaperOne 5000 ouvre des opportunités aux imprimeurs »

27 juin 2022

Situé à Rennes, l’imprimeur breton Micro Lynx a récemment investi dans des presses HP Indigo puis rapidement dans la solution de découpe laser SEI Laser PaperOne 5000, couplée à l’incroyable système de rainage Origami. Olivier Venien, directeur de Micro Lynx, nous détaille avec enthousiasme le métier d’imprimeur. Il explique le choix de l’entreprise pour une solution SEI Laser, qui fait aujourd’hui la fierté de ses équipes.

Un imprimeur tourné vers l’innovation

Fondé en 1988, l’imprimeur Micro Lynx accompagne des projets d’impression, de publipostage et de création d’identité graphique. Ses clients appartiennent au secteur de la grande distribution, de la beauté… L’entreprise, qui compte plus d’une trentaine d’employés, a récemment installé une machine de découpe laser SEI Laser PaperOne 5000 pour développer son activité packaging.

L’entreprise a même partagé une vidéo de l’installation en accéléré 😉

Une production compatible avec la personnalisation

Fabrication d’étuis en carton plat, de boîtes pliantes, d’étiquettes ou de stickers…l’entreprise avait déjà une offre diversifiée.

Avec la solution laser et l’adoption d’une découpe laser PaperOne avec rainage Origami, elle prévoit de monter encore en puissance. Olivier Venien, directeur de Micro Lynx, nous explique les raisons de ce choix industriel.

Olivier Venien, directeur de Micro Lynx, nous explique son expérience et les raisons de son choix pour une découpe laser SEI Laser PaperOne 5000, couplée au système de rainage Origami.

Sommaire des questions de l’interview :

Pourquoi avoir investi dans le Laser ? Et pourquoi investir, d’ailleurs ?

Olivier Venien : On investit parce qu’on sent les choses venir ! Chez Micro Lynx, nous n’avons pas peur de faire entrer du nouveau matériel dans l’atelier sans attendre d’en avoir le besoin. Une technologie d’impression ou de finition nouvelle apporte toujours des opportunités, même quand la période est difficile. Aux alentours de 2008, alors qu’on vivait la crise financière en France, j’ai découvert en Israël, à l’occasion d’un voyage professionnel avec HP, une machine de la marque Scodix qui permettait de faire du vernis sélectif en numérique, pour des petites séries. Nous avons été parmi les premiers à l’acheter, et nous avons eu raison. 

Quel est votre objectif avec cette acquisition d’une machine de découpe laser ? Travailler plus vite, faire « plus de volume » ?

Notre métier n’est pas de faire du volume, mais de rendre service à un client. Si on répond vraiment à ses besoins, il sera mieux satisfait, prêt à payer plus cher ou à renouveler ses commandes.

Or ces besoins sont devenus de plus en plus précis et ciblés, avec des quantités de plus en plus réduites.

Nos investissements dans le numérique ont rendu possible l’utilisation des données variables et l’hyperpersonnalisation. C’est presque 80% de notre travail. Aujourd’hui, nous pouvons fabriquer en grande, petite ou micro-séries inférieures à la dizaine d’exemplaires, voire à l’unité. Avec nos machines, nous sommes entrés dans l’industrie 4.0 depuis déjà plusieurs années !

(Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour un aperçu détaillé de la personnalisation du packaging avec PaperOne grâce au numérique, au Laser et au rainage par impression 3D avec Origami)

Quel est l’intérêt de la technologie Laser pour un imprimeur comme vous ? 

Comme il n’y a pas d’outil de découpe avec le laser, on peut tester un prototype de packaging ou lancer une série très rapidement. Avec la méthode traditionnelle, il fallait transmettre notre besoin d’outil à un formiste, pour qu’il nous crée une forme de découpe sur-mesure et nous la transmette. 

Cela ajoutait un minimum de 48 heures et cette sous-traitance pouvait représenter plusieurs milliers d’euros de fourniture pour certains projets.

Ensuite, une fois la forme de découpe réceptionnée, il fallait un opérateur pour caler la machine, ce qui prenait 20 à 30 minutes. Puis on passait aux essais. Mais cela générait forcément de la gâche, le temps de trouver les bons réglages ! Il fallait valider toutes ces étapes, qui demandaient du temps ou de l’argent, avant de lancer la fabrication.

Aujourd’hui, avec la découpe laser, c’est du passé. Il suffit d’actualiser un fichier. En plus, avec le laser, on a moins de risque de rater ou abîmer une feuille. C’est rassurant.

Avec cette technologie, on travaille presque en flux tendu, au gré des besoins. Toute une opération de découpe et de finition au laser prendra au total… moins de temps qu’il n’en fallait auparavant juste pour le calage ! C’est presque incroyable. Au lieu de livrer au client avec un délai de plusieurs jours, on devient capable de livrer un produit personnalisé du jour pour le lendemain. 

Une solution laser comme SEI Laser PaperOne 5000 permet d’abandonner les outils de découpe

Le laser permet aussi de faire facilement du prototypage ?

Oui. Comme il n’y pas besoin de forme de découpe, l’investissement en matériel pour produire ou tester est proche de zéro. C’est intéressant pour répondre à un appel d’offres, tester un packaging par rapport à un cahier des charges. En même temps qu’on chiffre notre devis, on peut finaliser une idée de produit avec le logiciel, et l’imprimer ou l’améliorer le jour même. 

Comme nous possédons une cabine de prise d’images à 360°, pour faire des photos et vidéos des packagings, nous sommes capables d’envoyer rapidement une vidéo du résultat, par email. 

On expédie le même prototype imprimé par courrier. Deux jours après l’avoir vu sur son ordinateur ou son mobile, le prospect a son packaging dans les mains. Bien sûr, ça ne garantit pas qu’il va valider le bon de commande et lancer la production. Mais ça aide.

Retour au sommaire

Au-delà de la rapidité, en quoi la personnalisation de l’impression ou de la découpe est devenue un enjeu dans le secteur de l’impression, du packaging ?

Prenons l’exemple d’un grand groupe franchiseur attaqué au niveau national à l’occasion d’une situation de crise. Il est critiqué à la télévision par les médias, ses franchisés, ses partenaires ou les clients finaux… Alors qu’il avait quasi abandonné le papier pour l’email, pour faire des économies, il va avoir besoin de communiquer sur le terrain de façon très ciblée.

Il va diffuser son message sous forme de livret, de brochure ou autre imprimé en devant l’adapter au niveau local grâce aux données variables. Avec un message personnalisé au plus près de chaque établissement, de chaque type de clientèle, etc.. Et là, un support physique comme le papier s’impose : c’est le support indispensable pour rendre son message visible et crédible. Un email, ça s’efface et ça n’a pas le même impact affectif ou visuel.

Retour au sommaire

Un autre exemple d’impression personnalisée liée aux données variables ?

Nous travaillons avec le groupe Rocher (Yves Rocher) dans le secteur de la beauté et des cosmétiques. La marque a ouvert de nombreux magasins en France et à l’étranger. Par conséquent, les produits de merchandising, de PLV (brochures, étiquettes, etc.) doivent être adaptés pour chaque langue. Pensez aussi aux périodes de fêtes : pour Noël, on peut avoir en rayon 400 produits différents par magasin, or tous ne mettent pas en avant les mêmes produits, les mêmes messages…On doit donc pouvoir personnaliser ces impressions dans beaucoup de situations.

Des exemples de brochures, dépliants et PLV pour le groupe Rocher

Votre découpe SEI Laser est couplée à deux presses HP Indigo 12000 et 100K. Quelle est la complémentarité avec ces machines ?

Début 2019, je sentais que les données variables allaient de plus en plus concerner le grand format (B2). Nous avons choisi une HP Indigo 12000 qui permettait d’entrer du papier légèrement plus grand, en 53 x 75 cm. Cette presse nous a permis de voir plus loin, de faire plus que ce à quoi nous étions habitués à l’époque avec notre installation Xerox. Nous avons donc très vite investi sur une deuxième machine HP, une presse HP Indigo 100K, pour servir aussi de backup en cas de problème. Le besoin d’une découpe laser, que l’on a positionné en face dans l’atelier, s’est vite imposé. Il aurait été stupide de revenir à une découpe à l’ancienne quand on voit les possibilités de ces machines.

Dans une chaîne numérique, les presses HP Indigo (ici le modèle 100K) se complètent à merveille avec une découpe laser SEI Laser PaperOne

Retour au sommaire

Comment avez-vous sélectionné la SEI Laser PaperOne ?

Nous travaillions déjà avec un concurrent de SEI Laser pour la découpe de bois de quelques millimètres d’épaisseur. Mais les résultats sur le carton et des matériaux plus fins, épais de moins de 1 millimètre, ne nous convenaient pas : ça brûlait légèrement et ça n’avait pas la finesse de découpe requise. 

C’est en découvrant sur Linkedin un article parlant de la PaperOne et de son système de rainage Origami que j’ai trouvé la solution qui nous manquait. J’ai pris contact avec l’équipe française, je suis allé à Milan au Centre de démonstration de SEI Laser. J’ai immédiatement acheté la machine. 

Retour au sommaire

Son système de rainage Origami a été déterminant ?

Oui. Il était important pour nous d’avoir une chaîne de fabrication totalement numérique jusqu’à la dernière étape de création du packaging. De la réception de commande à l’impression, puis de la découpe laser jusqu’au rainage pour avoir immédiatement des plis bien précis.

Le système propriétaire Origami permet, grâce à l’impression 3D, de produire des rainages pour les plis d’un étui, d’une boite pliante…

Vous y avez vu des opportunités pour votre entreprise ? 

Effectivement. Nous faisions du packaging de façon occasionnelle, et le laser couplé au système de rainage nous ouvrent des possibilités que je n’avais même pas imaginées. Nous avons recruté une jeune femme formée en école de packaging. Elle a rapidement vu du potentiel pour lancer de nouveaux produits ! 

Retour au sommaire

Comment s’est passée l’installation dans vos locaux ? Et la formation de vos équipiers ? 

Tout s’est bien passé. Nous avions bien préparé l’emplacement et les branchements électriques dans notre local, face aux deux presses HP 12000 et 100K. Deux techniciens SEI Laser sont venus et en quatre jours, tout était opérationnel. La formation, aussi sur quatre jours, nous a permis de produire rapidement les premières pièces. Notre équipe était quand même déjà sensibilisée au sujet. Plusieurs de nos collaborateurs sont spécialisés dans la conduite de machine numérique, et d’autres opérateurs connaissaient déjà le laser. 

Pour des débutants, je pense qu’une semaine de formation serait suffisante. Le Laser est une technologie très accessible. Il faut juste être un peu habitué à l’utilisation d’un ordinateur. 

Retour au sommaire

Y-a-t-il eu des surprises, des découvertes une fois l’installation faite ? 

Une bonne surprise, oui. Nous avons été pleinement opérationnels en quinze jours ! Je croyais qu’il aurait fallu un mois ou deux, mais non. Avec le laser, à condition d’avoir un minimum de rigueur dans le travail des fichiers (pour éviter qu’un équipier ne le modifie par erreur ou en apportant sa touche personnelle), c’est simple et on peut travailler très vite. 

L’autre bonne nouvelle est qu’avec cette PaperOne 5000, il y a très, très peu d’entretien. D’habitude, nos autres machines Laser à bois demandent 30 minutes de nettoyage quotidien. Ici au contraire, on ne constate pas de projections, de salissures, etc. Nous nous contentons de l’allumer le matin et l’éteindre le soir à la fin de la journée. C’est pratique.

Retour au sommaire

Pour finir, un avis ou un conseil pour vos confrères imprimeurs ?

L’imprimeur est un entrepreneur qui a besoin des bonnes informations pour bien décider, pour investir dans du matériel ou pour recruter.. Il faut absolument apprendre à échanger. 

Je recommande de rejoindre des associations ou des organisations qui privilégient le partage d’informations. Je fais partie du réseau ImpriFrance, qui regroupe plus de 80 imprimeurs dans toute la France. 

J’en suis adhérent depuis 2006, et ça m’a beaucoup aidé. Que ce soit sur des sujets techniques, pour réfléchir à notre positionnement sur le marché ou pour embaucher du personnel.

Retour au sommaire

Pour en savoir plus :

Découvrez les solutions SEI Laser pour le Packaging

Prenez contact avec un expert SEI Laser des applications dans le packaging (étui souple, boîte pliante, emballages divers...). Découvrez ainsi nos solutions de découpe, micro-perforation et ennoblissement Laser pour votre entreprise.
C'est gratuit et sans engagement.
Imprimeurs, découvrez comment doubler ses commandes en étiquette adhésive


Industriels du métal, découvrez la productivité de la découpe laser
Découvrez les formations en découpe laser SEI Laser
Découvrez les Formations SEI Laser
Formez vos équipes pour optimiser votre production avec les systèmes de découpe laser, marquage et ennoblissement SEI Laser.
____________

LES ARCHIVES