Dans le secteur textile, la découpe laser repousse les limites des créateurs et pourrait faire naître de nouvelles entreprises tant les opportunités sont nombreuses. C’est l’avis de Serge Haouzi, associé et directeur artistique chez Les Teintures de France, et propriétaire enthousiaste de la solution SEI Laser Flexi Denim.

Un métier bousculé par l’internationalisation

Basée à Bonneuil sur Marne, près de Créteil en région parisienne, Les Teintures de France est une entreprise de 25 collaborateurs spécialisée dans la teinture artisanale de matières premières.

Les grandes marques de l’habillement et du luxe , etc.) lui confient des étoffes et pièces de coton, soie, polyester afin d’obtenir des coloris et des motifs du plus bel effet. Sur le site de l’atelier, on trouve une liste impressionnante de clients prestigieux : Louis Vuitton, Dior, Givenchy, Lanvin, Balmain, Balenciaga, Loewe, YSL, Acné studios…

Son expertise lui permet par exemple d’apporter des effets délavés Tie and Die, expression qu’on peut traduire par « nouer et plonger ». Ces dégradés de couleurs, originaux et très visuels, donnent des étoffes et des vêtements qui sortent des sentiers battus. On retrouve les réalisations de l’atelier lors de défilés de mode haute couture, pour des collections en série limitée, etc.

Ce métier artisanal a toutefois souffert de la mondialisation, avec une délocalisation massive de la sous-traitance en Asie ou au Maghreb. Les spécialistes français du secteur ont dû s’adapter à une baisse des commandes ou se spécialiser dans le luxe.

« Il y a 25 ans, on trouvait une centaine de teinturiers à Paris. Aujourd’hui, dans la teinture et le délavage, il ne reste qu’une demi-douzaine d’entreprises », explique Serge Haouzi, directeur artistique de la société.

De nouvelles perspectives grâce au Laser

Cette tendance pourrait-elle s’inverser ? Depuis l’acquisition d’une solution SEI Laser Flexi Denim, l’entreprise découvre chaque jour de nouvelles applications qui dynamisent son offre. L’association de l’agilité numérique et de la créativité française deviennent un avantage concurrentiel.


Avec le laser, moins de pollution et une créativité débridée

En principe, le délavage d’un jean consomme beaucoup de temps, d’eau et d’agents de blanchiment comme l’eau de javel ou le permanganate de potassium, qui sont relativement nocifs.

Avec l’ennoblissement laser, aucun produit chimique n’est utilisé. « Tous nos clients aimeraient pouvoir produire en polluant moins. Ils ont besoin de communiquer sur le fait qu’ils contribuent à défendre la planète. Avec le laser, on a une démarche écologique », résume le dirigeant.

Cette vidéo montre ainsi comment le faisceau laser découpe ou décolore le tissu sans avoir besoin d’aucun agent chimique :

Au-delà de l’argument environnemental, le laser ouvre des perspectives en repoussant les limites actuelles.

« Avec le laser, on peut produire des effets impossibles à la main ou avec les technologies habituelles. Pour la première fois, on peut imprimer ET délaver en même temps. Par exemple, il serait impossible d’obtenir à la main l’effet de damier qui distingue la marque Louis Vuitton. Avec le laser, c’est facile. Et on peut aller encore plus loin, les possibilités avec la découpe et l’ennoblissement sont infinies ! ».

Un gain en rapidité et en compétitivité

Le laser permet un gain de temps et de gagner en compétitivité au niveau des prix. « Grâce au Made in France, au côté éco-responsable et à la réduction des coûts liés au numérique, je peux concurrencer des fournisseurs internationaux », résume Serge Haouzi.

Cependant, l’objectif pour Les Teintures de France n’est pas de batailler contre les productions en grande série des ateliers implantés à l’étranger, où la main-d’oeuvre peu coûteuse produit une qualité moindre à ses yeux.

« Notre point fort est de pouvoir réaliser rapidement des choses inédites et complexes. Par exemple, des effets 3D qui donnent une impression visuelle de relief. On peut découper, graver, ennoblir n’importe quelle tissu comme le denim, le cuir, la laine pour générer des patchworks, marier les matières et aboutir à des créations nouvelles, avec une très bonne qualité de finition ».

Des exemples d’ennoblissement du denim, que Serge Haouzi partage sur son compte Linkedin

Pour le dirigeant, ces opportunités pourraient donner naissance à de nouvelles entreprises.

« C’est fascinant. On a été capable de graver des plumes comme celles des danseuses du Lido, fournies par un matelassier qui travaille avec cet établissement. On n’en revenait pas lors des essais : désormais, on peut écrire au laser même sur des plumes ! », s’étonne encore Serge Haouzi.

Une prise en main rapide pour la découpe laser

L’autre bonne surprise concerne la rapidité d’adoption de la SEI Laser Flexi Denim.

Le dirigeant a confié une partie de la conception à ses deux filles, issues du monde de la création de mode et de l’hôtellerie. Concernant la machine et la technologie laser, elles n’avaient pas de bagage technique particulier avant de s’attaquer au logiciel et aux premiers découpages.

« Nous avons été formés à l’utilisation de la machine laser pendant trois jours par un technicien SEI Laser. Vous me demandez si à la fin de ces trois jours, mes filles étaient capables de produire leurs premières pièces ? C’est mieux que ça ! Les pièces étaient tout de suite exceptionnelles, du jamais vu auparavant ».

Pour en savoir plus :

Les solutions SEI Laser pour le textile et la mode : https://seilaser.fr/lp-decoupe-laser-textile-mode/

Livre Blanc Découpe Laser Etiquettes Adhésives

Découvrez la puissance des solutions Laser pour le Textile et la Mode

Parcourez en photo et vidéo les performances de la technologie Laser, désormais accessible aux industriels du textile, pour la mode, l'habillement ou dans les secteurs du tissu technique.